édito ENSEMBLE

cohérents
avec nos besoins
et nos moyens

La campagne est maintenant commencée depuis plusieurs semaines et nous entrons dans la dernière ligne droite. Dans un mois, le 15 mars 2020, aura lieu le premier tour de l’élection municipale.

Les programmes des candidats apparaissent et chacun défend sa vision de la commune et du territoire. C’est l’essence même de la démocratie.

Toutefois, la lecture des programmes et des propositions amène quelques questions.

Concret & factuel

La rénovation du COSEC, par exemple, est un projet entièrement monté et préparé sous notre mandature. Rien n’avait été fait auparavant, pas même l’entretien de base.

Nous nous sommes très souvent vu reprocher nos études lors des conseils municipaux. Et pourtant, c’est la base essentielle d’un travail abouti et conforme aux attentes : force est de constater qu’elles aboutissent à des réalisations concrètes.

Trois ans pour mener une concertation avec l’expression des besoins et les contraintes de chacun : usagers, associations, éducation nationale. 

Puis les études, la préparation et la mise en œuvre du dossier administratif jusqu’à l’obtention du permis de construire en septembre 2019 : ce n’est pas si mal !

Aujourd’hui, les recours du permis ont été purgés, les entreprises choisies et le chantier peut démarrer !

Et que dire du financement : près de 500 000€ de subventions allouées à ce jour par le département et la région, sur un budget de 1,7 millions d’euros, et nous attendons sous peu, la réponse pour une subvention de l’état !

Nous avons fait le choix politique d’agrandir et de rénover le COSEC et non celui de construire une nouvelle structure ailleurs. 

Pourquoi ? 

Sans rénovation, les normes de sécurité n’auraient plus été respectées et auraient rapidement provoqué la fermeture définitive du COSEC.

En effet, la municipalité n’a ni les moyens humains ni les moyens financiers pour mener ces deux projets d’envergure en même temps. 

Ce choix nous l’assumons, nous le revendiquons, pour nos collégiens, nos élèves et plus largement tous les usagers.

C’était un de nos engagements durant la campagne de 2016, et c’est lancé !

Ce choix politique tant critiqué est aujourd’hui repris dans les programmes de nos détracteurs. 

Qui prend les idées à qui ?

Alors, au-delà des propositions dans les programmes comme la rénovation du COSEC qui est déjà en cours, la ligne Express Saint-Lys-Colomiers qui est déjà dans le plan mobilité 2020-2025-2030 concerté avec Tisséo, le plan canicule, le plan froid et le portage des repas (8000 repas par an servis sur Saint-Lys) déjà portés par le CCAS, l’important à nos yeux, est de vous soumettre des projets novateurs, bien pensés et cohérents avec nos besoins et nos moyens.

C’est la motivation qui nous anime : continuer à les mener, avec votre soutien, dans la même volonté d’écoute, de partage et de co-construction.

Ensemble, construisons le Saint-Lys de demain.