Au-delà des clivages politiques : le sens de l’intérêt général

Au-delà des clivages politiques : le sens de l’intérêt général

Lors des conseils municipaux des 2 et 16 décembre 2019, l’équipe Saint-Lys Ensemble a souhaité proposer en séance publique à l’ensemble des élus et aux citoyens, une présentation détaillée du contrat « Bourgs-Centres ». Ce travail a été réalisé par une équipe d’urbanistes, architectes, ingénieurs… en étroite collaboration avec notre service urbanisme et avec nos partenaires que sont la Région, le département et la communauté d’agglomérations du muretain.

Hélas, cette présentation, pour Saint-Lys, d’une stratégie de développement globale pour les 15 à 30 ans à venir, n’a malheureusement permis aucun échange constructif avec les équipes minoritaires.

Qu’avons-nous eu en retour de notre proposition de débat ?

Une longue intervention pour dénigrer le travail réalisé: comme à l’accoutumé, les services de la collectivité et les professionnels sont systématiquement attaqués sur leurs compétences. 

Ce travail a pourtant été valorisé lors du Comité de Pilotage avec la Région qui a salué un travail de qualité avec une vraie vision d’ensemble, prenant bien en compte les enjeux majeurs liés à l’attractivité du territoire et, plus globalement à l’équilibre de notre région.

Nos priorités vont vers l’amélioration des équipements publics (loisirs, culturels, sportifs…) en lien avec la jeunesse et la petite enfance, la création de lieux de convergence à gouvernance partagée, la mobilité et le respect de notre environnement, la modernisation des services publics, l’accompagnement à l’amélioration du service de santé, l’accès aux commerces, essentiels au bien vivre de ses habitants et au rayonnement d’un « bourg-centre » sur son territoire : gages de qualité de vie, de cohésion sociale et de développement économique.

Du cynisme face à la perspective d’un nouveau pôle de services publics.

Les fonctions régaliennes évoluent, l’état mutualise ses services pour trouver des économies d’échelle.

Saint-Lys a l’opportunité de s’inscrire dans le projet gouvernemental de développement des services à la population par l’intermédiaire de la Direction Générale des Finances Publiques. Il s’agira d’accueillir un espace proposant de simplifier la relation des usagers aux services publics avec un « bouquet de services », et de renseigner et aider l’ensemble des habitants de notre territoire sur différentes questions administratives (aide sociale, emploi, cartes grises), en commençant par les questions concernant nos impôts qui nous contraignent aujourd’hui à nous déplacer jusqu’à Muret. Comment peut-on négliger cette opportunité et surtout, aller contre le fait d’améliorer nos services de proximité ?

Du mépris pour nos communes limitrophes et l’impossibilité à considérer l’équilibre des territoires à l’échelle d’un bassin de vie.

Opposer une « guerre de clochers » à la répartition et la mutualisation des équipements publics est une vision passéiste, qui ne tient pas compte des ressources financières des communes.

Notre approche consiste plutôt à développer notre offre en s’appuyant sur les territoires limitrophes pour un meilleur service à nos concitoyens.

Enfin, le refus d’admettre qu’un tel document est un guide précieux

pour coordonner les actions des années à venir tout en augmentant les moyens de la ville par l’accompagnement financier de nos partenaires (Région, Département, Communauté d’Agglomération).

En inscrivant notre commune dans de ce contrat, nous donnons la possibilité à Saint-Lys de prétendre à des subventions. Se projeter au-delà de demain n’est pas une action électoraliste mais une action responsable.

Saint-Lys évolue, la société évolue, nous devons créer les conditions pour évoluer avec elle. Si nous voulons un bel avenir pour Saint-Lys, nous devons le construire ensemble dès aujourd’hui. Ce contrat pose les grandes orientations en termes de mobilité douce, de revalorisation des espaces publics et du patrimoine bâti dans le cœur de bastide, de développement des équipements et services publics adaptés à leur rayonnement intercommunal.

Nous envisageons Saint-Lys non pas comme une entité isolée mais comme « pôle d’attractivité» participant à l’équilibre d’un territoire.

Que ce soit dans les domaines des services aux publics, de l’habitat, de la jeunesse, de la santé, des espaces publics, des commerces, des équipements culturels ou sportifs, l’inscription de St Lys dans le du contrat « Bourgs-Centres »permet d’orienter et d’accompagner les priorités de la commune pour les années à venir. C’est là tout son sens.

C’est aussi le sens de notre démarche collective et concertée avec les institutionnels dans un premier temps, avec les acteurs de nos territoires lors d’études plus fines.

Si l’histoire de notre commune est un atout et une référence qu’il nous faut mettre en valeur, c’est désormais de l’avenir qu’il nous semble pertinent et important de pouvoir débattre : créer du lien entre les entités existantes et futures. Cette vision est essentielle pour maintenir et développer un cadre de vie qualitatif et dynamique de notre commune.

Malheureusement, malgré notre bonne volonté, il nous fut impossible de donner à ce débat important la hauteur qu’il méritait ! Le sens de l’intérêt général n’a pas primé face à l’opposition de principe.